Pauline Bureau – La Part des Anges

Théâtre – comédie

L’histoire de la première équipe de France de football féminin, point de départ d’une formidable aventure humaine !

On est en 1968. Au début, il s’agit simplement d’une attraction à l’occasion de la kermesse du journal L’Union, à Reims : un match de foot féminin. L’idée, germée dans la tête d’un journaliste, dépasse les prévisions. L’équipe, recrutée à la suite d’une annonce dans le journal, se révèle exceptionnelle. Devenue Équipe de France, dix ans plus tard, elles remportent la Coupe du monde.

« La jeune auteure-metteuse en scène signe une comédie réjouissante. Quand le ballon rond rebondit sur les planches avec autant de justesse, de drôlerie et d’émotion, on fait la ola. » – Les Échos
« Pauline Bureau a fait fort. » – Le Figaro
« Une épopée footballistique féminine… et féministe. Une bande joyeuse, complice, qui passe d’un récit intime au récit collectif dans un sans-faute remarquable. » L’Humanité
« La vision de l’émancipation des femmes s’en trouve renouvelée. » – Télérama

Prix de la Critique 2020 Meilleure création d’une pièce en langue française

Prix Théâtre SACD 2020

Molière 2022 de l’autrice francophone vivante : Pauline Bureau pour Féminines.

Texte et mise en scène Pauline Bureau.
Avec : Yann Burlot, Rébecca Finet, Sonia Floire, Léa Fouillet, Camille Garcia, Mounir Margoum, Marie Nicolle, Anthony Rouillier, Claire Toubin et Catherine Vinatier.
Dramaturgie Benoîte Bureau
Scénographie Emmanuelle Roy
Composition musicale et sonore Vincent Hulot
Lumières Sébastien Böhm
Costumes et accessoires Alice Touvet
Vidéo Nathalie Cabrol assistée de Christophe Touche
Perruques Catherine Saint-Sever
Collaboration artistique Cécile Zanibelli et Gaëlle Hausermann
Assistanat à la mise en scène et régie plateau Léa Fouillet
Cheffe opératrice Florence Levasseur
Cadreurs Christophe Touche et Jérémy Secco
Direction technique John Carroll
Régie générale et plateau Aurélien Bastos
Régie lumière Xavier Hulot
Régie son Vincent Hulot en alternance avec Sébastien Villeroy
Régie vidéo Justin Artigues en alternance avec Mélodie Chabert
Développement et diffusion Maud Desbordes
Administration Claire Dugot
Chargée de production et de logistique Laura Gilles-Pick
Attachée de presse ZEF Isabelle Muraour

Production La part des anges
Coproduction Comédie de Caen CDN de Normandie, Théâtre de la Ville, Le Volcan Scène Nationale du Havre, Le Bateau Feu Scène nationale de Dunkerque, Le Granit Scène nationale de Belfort.
Avec l’aide à la création du Département de Seine Maritime et le soutien du Fonds SACD Théâtre et avec la participation artistique du Jeune théâtre national. Remerciements au Théâtre des Quartiers d’Ivry – CDN du Val-de-Marne. Avec le concours de la Mairie de Montreuil et de la Mairie du 14ème arrondissement.

Compagnie NoMORPa

Théâtre – création 2022

Une co-production du Quai des Arts

La compagnie NoMORPa, venue au Quai des Arts avec Petites traces la saison passée, nous présente sa nouvelle création à destination du jeune public : En Terre.

En Terre se situe aux confins des arts plastiques et du théâtre. C’est une exploration, mais aussi une expérimentation physique et sensorielle de la matière Terre. Dans la création universelle et plus concrètement, dans ce spectacle, tout part d’un tas de terre et tout finit dans un tas de terre. La terre est le matériau de l’expérimentation, à la fois malléable et propre aux métamorphoses. C’est le matériau qui traverse les cycles de la mort et de la vie. Naître, cheminer, aller vers… mourir, et renaître. De là où on naît et là où on meurt.

Mise en scène : Sidonie Brunellière.
Jeu : Sheila Maeda et Jean-Baptiste Breton.
Création lumière : Julie Méreau.
Musique Matmos, Ezekiel et Maxime Arnault.
Costumes (recherche) Laure Chartier, (conception et réalisation) Sidonie Brunellière, (réalisation) Catherine Tait.
Scénographie (conception et réalisation) Sidonie Brunellière.
Régie son et lumière en tournée Reyes Rasco.
Production Charlotte Comare.
Diffusion Marion Ferbezar.
Voix off Béatrice Poitevin, Simon Astié, Garance Astié et Bertille Astié

Production : compagnie NoMORPa
Coproduction Réseau Courte-Echelle : la ville d’Arcueil, la ville de Boissy-Saint-Léger, l’Espace 93/ Clichy–sous-Bois, la ville de Garges-lès-Gonesse, la ville de Gennevilliers, L’Entre Deux–Scène de Lésigny, la ville des Lilas, la ville de Mitry–Mory, la ville de Romainville, la ville de Rosny-sous-Bois, la ville de Saint–Denis, la ville de Villeneuve–la–Garenne, le Regard du Cygne, le Festival Premières Rencontres (Cie Acta), Un neuf trois soleil !
Avec le soutien du Ministère de la Culture – DRAC Île–de–France dans le cadre de l’aide à la résidence et du département de la Seine Saint-Denis.
Création soutenue par la Ville de Chemillé-en-Anjou (49), la Commune de Loire-Authion (49), l’EPCC Anjou-Théâtre (49), l’Échalier (41), le Quai des Arts (61), la Ville de Château-Gontier (53), le Théâtre Le Dôme – Communauté d’agglomération Saumur Val-de-Loire (49), la DRAC des Pays-de-la-Loire, le Conseil départemental du Maine-et-Loire.

Amine Adjina – Compagnie du Double

Théâtre

Dans Histoire(s) de France, Amine Adjina fait de l’école son terrain de jeu.

Il met en scène une professeure d’histoire qui enseigne autrement. Il s’agit, propose-t-elle à ses élèves, de choisir un moment de l’Histoire de France et de le rejouer devant la classe. Arthur et Ibrahim décident donc de s’intéresser aux Gaulois. Mais au fait, les Français descendent-ils vraiment tous de ces fameux Gaulois ? Qui prend encore au sérieux ces ancêtres pittoresques à moustaches, façon Astérix et Obélix ? Et qui peut jouer quel rôle, quand dans la classe il s’agit de faire le Gaulois ? Avec humour, Histoire(s) de France se propose d’interroger notre rapport aux récits historiques. Comment ces interprétations nous permettent-elles de mieux penser le présent, et d’envisager une histoire plurielle ?

« Amine Adjina questionne les origines sans abandonner l’humour ». Le Piccolo

Texte et mise en scène : Amine Adjina.
Assistant à la mise en scène : Julien Breda.
Collaboration artistique : Émilie Prévosteau.
Avec : Mathias Bentahar, Romain Dutheil (en alternance avec Antoine Chicaud) et Émilie Prévosteau.
Voix : Kader Kada.
Comédienne – traductrice LSF : Faustine Mignot-Roda.
Création lumière : Bruno Brinas et Azéline Cornut.
Création sonore : Fabien Aléa Nicol.
Scénographie : Cécile Trémolières.
Costumes : Majan Pochard.

Administration – production : Adeline Bourgin.
Diffusion : Olivier Talpaert – En Votre Compagnie.
Le texte est édité aux éditions Actes Sud Papiers – Heyoka Jeunesse.

Coproductions : La Halle aux Grains, scène nationale de Blois / Le Théâtre d’Angoulême, scène nationale / Scène nationale de l’Essonne, Agora-Desnos / Équinoxe, scène nationale de Châteauroux / Le Trident, scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin / Le Tangram, scène nationale d’Évreux-Louviers / Théâtre La Passerelle, scène nationale de Gap et des Alpes du Sud / Le Grand R, scène nationale de la Roche-sur-Yon / Le Théâtre de Chartres, Scène conventionnée d’intérêt national art et création / Gallia Théâtre, Scène conventionnée d’intérêt national – Art et création de Saintes. Soutiens : Théâtre des Quartiers d’Ivry – Centre Dramatique National du Val de Marne ; Atelier à Spectacle, scène conventionnée d’intérêt national art et création de l’Agglo du Pays de Dreux ; CRÉA – Festival Momix – Scène Conventionnée d’Intérêt National « Art, Enfance, Jeunesse ».
Avec le soutien du Fonds SACD Théâtre.

Pauline Sales – Compagnie À L’Envi

Théâtre

La maîtresse demande à tous les élèves de sa classe de CM2 d’inventer leur superhéros. Lucas dessine Normalito le superhéros « qui rend tout le monde normaux ». Iris, enfant précoce, tente de se rapprocher de Lucas, elle qui aimerait tant devenir normale. Les deux enfants, que tout sépare, apprendront à se connaître. Le jeune duo va fuguer et rencontrer Lina, la dame pipi des toilettes de la gare.

À travers cette fable sur la normalité et la différence, nous abordons la tolérance, l’empathie. Ne sommes-nous pas tous différents et tous semblables ?

« Le ton y est léger, les évènements rocambolesques, le jeu des trois comédiens excellent. Une histoire qui invite à garder un regard ouvert et empathique sur l’autre » Télérama TTT

Texte et mise en scène Pauline Sales.
Avec Romane Buunk (reprise du rôle de Cloé Lastère), Antoine Courvoisier, Anthony Poupard.
Lumière Jean-Marc Serre.
Son Simon Aeschimann.
Scénographie Damien Caille-Perret.
Maquillage et coiffure Cécile Kretschmar.
Costumes Nathalie Matriciani.
Régisseur général et lumière : Xavier Libois.
Régisseur son : Christophe Lourdais.
Une commande de Fabrice Melquiot pour le Théâtre Am Stram Gram.


Une production Théâtre Am Stram Gram, Genève, Suisse et À L’ENVI.
En coproduction avec Le Préau CDN de Normandie – Vire.
Avec le soutien de la Ville de Paris.
La compagnie À L’Envi est conventionnée par la DRAC Ile-de-France.
Texte édité aux Éditions Les Solitaires Intempestifs.

de Molière – Compagnie La Fidèle Idée

Théâtre – Spectacle déambulatoire en extérieur

Chers spectateurs, la météo s’annonçant capricieuse, le spectacle 𝐋𝐞 𝐁𝐨𝐮𝐫𝐠𝐞𝐨𝐢𝐬 𝐆𝐞𝐧𝐭𝐢𝐥𝐡𝐨𝐦𝐦𝐞 𝐩𝐫𝐞́𝐯𝐮 𝐝𝐢𝐦𝐚𝐧𝐜𝐡𝐞 𝟐𝟓 𝐬𝐞𝐩𝐭𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐚̀ 𝟏𝟔𝐡 en extérieur, 𝐬𝐞 𝐣𝐨𝐮𝐞𝐫𝐚 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐥’𝐞𝐧𝐜𝐞𝐢𝐧𝐭𝐞 𝐝𝐮 𝐐𝐮𝐚𝐢 𝐝𝐞𝐬 𝐚𝐫𝐭𝐬 !

Merci de votre compréhension. L’équipe du Quai des Arts

Un classique des classiques du répertoire de Molière, ce Bourgeois gentilhomme innove par sa mise en scène moderne et originale. Fidèle à l’auteur, surprenant et remarquable, c’est l’occasion de (re)découvrir cette comédie savoureuse !

Monsieur Jourdain est un homme qui a le désir d’apprendre, qui ne se satisfait plus de ce qu’il est, et qui, pour devenir noble, se risque jusqu’à l’absurde en des situations hilarantes. C’est aussi un bourgeois que l’on trompe… En le jouant en extérieur et en version déambulatoire, la compagnie propose une mise en scène audacieuse qui crée une proximité inhabituelle avec la langue de Molière. Si les costumes sont contemporains, le texte est respecté à la virgule près. Les neuf comédiens en font une interprétation drôle et enlevée.

Mise en scène : Guillaume Gatteau
Avec : Philippe Bodet, Emmanuelle Briffaud, Gilles Gelgon, Florence Gerondeau, Frédéric Louineau, Arnaud Ménard, Delphy Murzeau, Hélori Philippot, Sophie Renou.
Costumes : Création collective.
Production : La fidèle idée.

 Réservation obligatoire : aucune vente sur place 

Humour

« J’ai grandi dans les années 80, une époque où on pensait encore que le pire était derrière nous. Je regardais Annie Cordy à la télé avec mes parents et je me disais “On est sains et saufs ! Si elle chante Tata Yoyo, y a pas de problème grave ! On risque pas de mourir tout de suite !”. Aujourd’hui, je regarde les infos et… »

Thomas VDB, en personnage clownesque bourré d’autodérision, pose un regard délicieusement décalé sur le climat anxiogène qui nous enveloppe depuis des années.

« Un humoriste d’une drôlerie irrésistible » – Télérama
« Agréable, drôle, sincère et sans complaisance » – Le Monde
« Le plus rock des humoristes » – Le Parisien

Un spectacle co-écrit par Thomas VDB, Audrey Vernon et Navo.
Production : Ruq Spectacles.

Ahmed Madani – Madani Compagnie

Théâtre

Incandescences est le dernier volet d’une trilogie qu’Ahmed Madani consacre à la jeunesse des quartiers populaires, dans la continuité d’Illumination(s) et F(l)ammes.

Entre héritage familial et rêves d’avenir, neuf jeunes comédiens non professionnels nous parlent d’amour. Sans détour, ils témoignent de la construction de leur vie amoureuse et sexuelle. Premiers émois, histoires d’amour de parents qui ont vécu l’immigration…

Ahmed Madani poursuit son aventure théâtrale au croisement de l’histoire, de l’intime et de la poésie. Dans une langue taillée sur mesure, mêlant réalité et fiction, il livre un récit universel porteur d’espoir et de dignité, qui dessine les nouveaux contours, plus lumineux, d’une identité française réhabilitée et prometteuse.

« Quelle réussite ! Galvanisante, touchante, drôle, cette chronique sentimentale… Ahmed Madani a le don pour récolter la parole de ces jeunes et la transformer en un récit universel passionnant et formidablement mis en scène. » – Le Monde

Avec : Aboubacar Camara, Ibrahima Diop, Virgil Leclaire, Marie Ntotcho, Julie Plaisir, Philippe Quy, Merbouha Rahmani, Jordan Rezgui, Izabela Zak.
Texte et mise en scène : Ahmed Madani.
Assistant à la mise en scène : Issam Rachyq-Ahrad.
Création vidéo : Nicolas Clauss.
Création sonore : Christophe Séchet.
Regard extérieur chorégraphique Salia Sanou assisté de Jérôme Kaboré.
Création lumières et régie générale Damien Klein
Régie son Jérémy Gravier.
Costumes Ahmed Madani et Pascale Barre.
Coach chant Dominique Magloire.
Administratrice Pauline Dagron.
Chargée de diffusion et de développement Rachel Barrier.

Production Madani Compagnie.
Coproductions : Grand T à Nantes, MC93 à Bobigny, Fontenay-en-Scènes, Théâtre Brétigny, Atelier à Spectacle à Vernouillet, Scène Nationale de l’Essonne – Agora-Desnos, Maison de la Culture d’Amiens, Comédie de Picardie, Vivat d’Armentières, Théâtre Les Passerelles à Pontault-Combault, Azimut à Antony/Châtenay-Malabry.
Soutiens : Maison des Arts de Créteil, Théâtre 71 – Scène nationale de Malakoff, Théâtre de Chelles, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, MPAA à Paris, Le Safran, Maison du Théâtre à Amiens, Théâtre de Poche à Bruxelles, Mairie de La Courneuve – Houdremont centre culturel. Fondation SNCF, Ministère de la Culture (aide au compagnonnage), Région Ile-de-France (aide à la création), Départements Val-de-Marne, Yvelines et Essonne, Jeune Théâtre National.
Madani Compagnie est conventionnée par la Région Île-de-France, par le Ministère de la Culture – DRAC Île-de-France.

Traîne pas trop sous la pluie…

Théâtre seul en scène

« L’écriture est la seule vérité. Être vertical. Jeter les germes de l’amer. Trouver le son qui fera rebondir. L’inspiration court comme un nuage. Vite et sans remords. Le désespoir d’écrire devient cristal. Écrire. Dieu païen, aide ton serviteur. Donne-moi l’oiseau bariolé. Celui qui aide à souffler la page blanche. Ma révolte. Mon drapeau d’amour. Je suis pas un gars de la syntaxe. Je suis de la syncope. Du bouleversement ultime. Je me fous du verbe et de son complément. Faut pas faire le malin avec les mots. Faut les aimer. Ça file du bonheur les mots. »

De retour sur les planches, Richard Bohringer retrace toute une vie d’écriture, de passions, d’amours et de tendresse. Tel un boxeur sur le ring, l’émotion à fleur de peau, il nous fait voyager au pays de sa mémoire, dans cette atmosphère que lui seul sait créer. Entre chacun de ses textes, l’improvisation a toute sa place. La poésie aussi.

Écriture et mise en espace : Richard Bohringer.
Régie : Carlos Da Silva.
Photo : Astrid Bohringer
Production : Scena Viva Productions.
Diffusion : GoneProd.

Compagnie Hé Psst

Théâtre

The Great Dictator a marqué l’Histoire du cinéma par son côté visionnaire et engagé, mais aussi celle de son créateur, dont la vie, après, ne sera plus jamais la même.

1939 : Chaplin est une icône, riche, adulé, courageux dans ses choix… Incroyablement libre. Il se lance dans l’écriture du Dictateur. Il veut se payer Hitler qu’il trouve ridicule et qui, surtout, lui a volé sa moustache. Préparant l’écriture du film, l’artiste se débat entre émotions, tensions et humour. Cette période de création bouillonnante le plonge dans une tempête intime aussi violente qu’inattendue.

Créée à Avignon en 2021, cette pièce de Cliff Paillé est un petit bijou théâtral qui nous plonge dans l’intimité d’un génie. L’acteur Romain Arnaud-Kneisky y incarne Chaplin avec brio sans jamais chercher à l’imiter.

De et mise en scène : Cliff Paillé.
Assistante mise en scène : Sophie Poulain.
Avec : Romain Arnaud-Kneisky, Alice Serfati, Alexandre Cattez.
Lumière : Yannick Prévost.
Vidéo : Samuel Govindin.
Production : Cie He Psst.
Coréalisation et diffusion : Lucernaire Diffusion.

Compagnie du Champ Exquis

Théâtre – création 2022

« Pour s’ouvrir au monde, rien de tel qu’un voyage ! Éloignons-nous de la terre ferme, larguons les amarres, gardons le cap, droit devant vers l’amer du vieux fort sur l’île aux oiseaux. Plongeons dans les péripéties d’un univers mystérieux et un rien étrange. Face aux tempêtes, suivons notre étoile, échappons-nous des bras tentaculaires de la Méduse et prenons garde au chant des sirènes, nous surmonterons les épreuves pour poursuivre, coûte que coûte, l’aventure et arriver à bon port. Il est temps pour nous de grandir en savourant la douce amertume de nos éternelles séparations et de nos chaleureuses retrouvailles ! La route est longue, semée d’embuches mais rien n’est plus fort que l’appel du large pour vivre chaque instant un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… »

Inspiré de contes, de légendes de notre enfance et d’albums d’aujourd’hui, Doux amer nous raconte l’histoire de nos vies, celle de nos petites et grandes séparations au gré de la relation mère-enfant. Tout ceci nous nourrit, nous construit peu à peu, pour trouver le chemin de l’éloignement et de la nécessaire séparation.

Conception et mise en scène : Laure Rungette et Deborah Lennie.
Collaboration artistique : Sarah Carré.
Mise en scène : Laure Rungette.
Distribution : Deborah Lennie et Agnès Serri-Fabre.
Scénographie, accessoires : Cassandre Boy.
Création lumières, régie : Nicolas Bordes.
Création sonore : Patrice Grente.
Décor : les Ateliers du Préau, CDN Normandie-Vire.
Compagnonnage : Laure Marchal, pédopsychiatre.

Production : Théâtre du Champ Exquis, Scène conventionnée d’intérêt national : art, enfance, jeunesse de Blainville-sur-Orne.
Coproduction : Le Volcan, Scène Nationale du Havre (76) / Le Préau, CDN de Normandie-Vire (14) / L’Éclat, Scène conventionnée d’intérêt national : art, enfance, jeunesse de Pont-Audemer (27).
Avec le soutien de : La Minoterie de Dijon (21) avec une résidence / Quai des arts, Argentan (61) / Festival les Beaux lendemains, Saint-Brieuc (22) / Forum, Théâtre de Falaise (14) / L’Expansion Artistique, Théâtre Charles Dullin, Centre Culturel Voltaire, Le Grand-Quevilly (76). Partenaires : Drac Normandie, Communauté urbaine Caen la mer, Région Normandie, Département du Calvados. Avec le soutien de l’ODIA Normandie dans le cadre du dispositif de soutien à la diffusion Tournée territoriale de création.