Philippe Lafeuille – Compagnie La Feuille d’Automne

Danse

Après avoir conquis le public avec TUTU et CAR/MEN, l’excentrique et non moins génial Philippe Lafeuille revisite le célèbre ballet de Prokofiev dans un spectacle où l’imagination règne en maître absolu.


« Philippe Lafeuille n’est pas un artiste comme les autres. Là où beaucoup ne verraient qu’un amas de déchets sans le moindre intérêt, lui décèle une beauté au potentiel inexploité, qui n’aspire qu’à être révélée. D’où sa tendresse pour l’héroïne du conte de Charles Perrault, cette petite souillon devenue princesse, qui se rend au bal dans une citrouille transformée en carrosse. Mais qu’est-ce que l’histoire de Cendrillon peut bien avoir en commun avec des bouteilles en plastique vides ? La réponse de la fée marraine des chorégraphes sonne comme une évi/danse : la métamorphose, évidemment. Pendant plus d’une heure, accompagnés de la partition du ballet éponyme de Prokofiev, six danseurs polymorphes offrent à nos yeux ébahis leurs plastiques – littéralement, dans tous les sens et sous bien des formes – emportées dans un tourbillon coloré de transformations surréalistes. Sur le plateau de danse, transfiguré en décharge de toute beauté, imagination et émotion se partagent un règne sans rivales. Un recyclage plein de grâce, merveilleux et inclassable. » Antoine Moreau

Conception / Chorégraphie : Philippe Lafeuille.
Distribution : Antoine Audras, Florent Chevalier, Emmanuel Dobby, Philippe Mesia, Mohammed Kouadri, Stephane Vitrano.
Conception lumières : Armand Coutant.
Costumes : Corinne Petitpierre.
Bande son : Antisten.
Régisseur Général : Armand Coutant.
Production : Xavier Morelle.

Compagnie Chute Libre

Dans le cadre du Festival Danse de tous les Sens
– avec Chorège CDCN Falaise Normandie

Danse hip hop

Quand les danseurs investissent l’espace public, le théâtre est là, juste sous leurs pieds.

Imaginez une performance dansée par huit interprètes, un spectacle où tout s’écroule, un plateau qui s’effrite, des lumières qui vacillent, des repères qui se perdent. Des tableaux s’enchaînent, des mondes se détruisent, quelque chose de nouveau s’ouvre à nous.

Imaginez et laissez-vous emporter par cette danse hip-hop instinctive, une expérience de la liberté. Un monde où tout n’est que mouvement, envol ou effondrement, postures et respirations, corps et regards. Un monde que l’on sent naître sous ses pieds, à chaque pas, à chaque trébuchement. Un monde où se tenir debout, ensemble, différemment.

Mise en scène et chorégraphie Annabelle Loiseau et Pierre Bolo.
Danseurs interprètes Aida Boudrigua, Andrège Bidiamambu, Clémentine Nirennold, Gabriel Um Tegue, Kevin Ferré, Florianne Leblanc, Patrick Flegeo, Salem Mouhajir, Annabelle Loiseau ou Pierre Bolo.
Création lumière Véronique Hemberger
Régie lumière Jérémy Pichereau
Machinerie / plateau: Frédéric Plou
Création et adaptation musicale Pierre Bolo
Stylisme Annabelle Loiseau
Photos Stéphane Tasse, Etienne Bolo, Adrien Selbert, Jean François Quais
Production : Marine Rioult assistée de Tifenn Ezanno et Aurélia Touati

Production Compagnie Chute Libre
Coproductions et soutiens : Théâtre Jean Vilar à Vitry sur Seine, CCN de la Rochelle, Kader Attou, Cie Acrrorap, CNDC d’Angers, Robert Swinston, CCN de Créteil et du Val de Marne, Mourad Merzouki, Cie Käfig, dans le cadre de l’accueil studio, Théâtre Régional des Pays de la Loire à Cholet, Théâtre ONYX à Saint Herblain
Avec le soutien de la DRAC Pays de la Loire dans le cadre de l’aide à la structuration, La Région Pays de la Loire, le Département de Loire-Atlantique, la Ville de Nantes, la Ville de Saint Herblain, L’ADAMI, la SPEDIDAM

Humour

Mis à la diète pour cause de Covid 19, Stéphane Guillon n’a pas pu dire de méchancetés pendant plus de dix-huit mois. Un sevrage dur, éprouvant, inhabituel. Alors que certains ne pouvaient plus cuisiner, faire des cocktails, vendre des vêtements… Guillon ne pouvait plus étriller son prochain. Que faire ? Se reconvertir, devenir gentil, réserver ses piques pour son cercle familial le plus proche ou continuer à écrire des saloperies en espérant des jours meilleurs ? Il s’est questionné, a tout essayé, tout tenté, tout espéré. Dix-huit mois à travailler chaque boutade, mitonner chaque saillie, aiguiser chaque pique. Analyser, décortiquer, compiler ces mois d’absurdités, de non-sens, de revirements comme rarement une société n’en avait produit. « Et quand ça se passe mal… » C’est comment ?

« De retour sur scène […], l’humoriste a retrouvé son mordant pour fustiger les aberrations de notre société. Plus le monde le désespère, meilleur est Stéphane Guillon. » – Le Monde

Un spectacle écrit et joué par Stéphane Guillon.
Mise en scène : Anouche Setbon.
Lumières : Thomas Costerg.
Production : Ki m’aime me suive et 63 Productions.

Avec Renaud Capuçon & Henri Demarquette

Dans le cadre du Septembre Musical de l’Orne

Pour ses 40 ans, le Septembre Musical de l’Orne a l’honneur d’accueillir ensemble deux des plus brillants instrumentistes de leur génération, le violoniste Renaud Capuçon et le violoncelliste Henri Demarquette qui seront accompagnés par l’Orchestre National de Bretagne sous la direction de Leonhard Garms. Ils interpréteront le double concerto pour violon et violoncelle de Brahms suivi de la symphonie n°4 « Italienne » de Mendelssohn.

Programme :
Émilie MAYER : Ouverture n°2 en Ré Majeur
Félix MENDELSSOHN : Symphonie n°4 en La Majeur « Italienne », op. 90
Johannes BRAHMS : Concerto pour violon et violoncelle en La mineur, op. 102

Réservations auprès du Septembre Musical de l’Orne

info@septembre-musical.com / 02 33 26 99 99

L’Orchestre National de Bretagne est financé par la Région Bretagne, le Ministère de la Culture – DRAC Bretagne, la Ville de Rennes, le Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine, avec le soutien du Conseil Départemental du Morbihan et de Rennes Métropole.

Compagnie Ne dites pas non, vous avez souri

Jeune public

Quand deux musiciens bricoleurs rencontrent une plasticienne aventurière, ils inventent un spectacle hybride et délicat à la découverte du monde des insectes.

Bienvenue dans un conte musical et visuel où l’infiniment petit côtoie la grandeur des sentiments et l’étrangeté des rêves. Des petits êtres de papier projetés sur écran prennent vie dans un jeu d’ombres, de lumières et de couleurs. La musique ludique et inventive, inspirée du jazz et de ses improvisations organiques, les accompagne. Et main dans la main, marionnettes et inventions sonores nous racontent l’histoire d’un amour (peut-être) impossible : celui d’un petit homme en chapeau et d’une insecte ailée.

Création visuelle, marionnettes filmées et projetées : Amélie Delaunay
Composition, cornet à pistons, table sonore, bruitages : Simon Deslandes
Clavier, table sonore, bruitages : Emmanuel Piquery
Regard extérieur : Solène Briquet.

Production : Cie Ne dites pas non, vous avez souri
Coproductions : DRAC Normandie
Soutiens à la création : Relais culturel Régional du Pays de la Baie du Mont Saint-Michel – Musique Expérience (50) / Ville de Saline (14) / ODIA Normandie

CréatureS Compagnie

Visites insolites – dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine

Une visite guidée décalée, un parcours déambulatoire où l’extraordinaire côtoie l’ordinaire, où la réalité n’est pas toujours celle que l’on croit.

Basé sur des faits réels, inspiré de légende, de recherches historiques sur l’architecture et les surprises géographiques, Les Visiteurs est une balade atypique à la redécouverte d’Argentan. Un groupe d’experts en ufologie et en sciences parallèles a fait des découvertes surprenantes sur l’histoire de la ville et nous en dévoile les secrets ! Le parcours est conçu avec des arrêts où sont révélées les histoires par l’intermédiaire de casques audio fournis à chaque participant en début de visite.

Conception et écriture : Hubert Jégat.
Création sonore : Louis Gaumeton.
Guides : en alternance Louis Gaumeton, Richard Graille, Paul Foresto

Production : CréatureS compagnie Fyé (72).
Soutiens : Fort du Bruissin Francheville (69), Festivals en Pays de Haute Sarthe Grandchamp (72), Pays de la Haute Sarthe Fresnay sur Sarthe (72).

Réservations auprès de l’Office de Tourisme d’Argentan Intercom

tourisme@argentan-intercom.fr / 02 33 67 12 48

Emmanuel Meirieu

Théâtre – création 2022

Une co-production du Quai des Arts

Entre le Texas des années 1920 où naît le bluesman Blind Willie Johnson et le lancement d’une navette vers l’espace interstellaire, Dark was the night promet d’être un grand voyage.

Signataire d’un théâtre hypersensible et profondément humain, Emmanuel Meirieu fait toujours du plateau un espace qui interroge l’individu et son milieu. Pour répondre à un pressant désir d’infini et d’évasion, il remonte au décollage d’un disque phonographique sur lequel ont été gravées les paroles d’une chanson de l’artiste noir américain descendant d’esclaves qui fut retrouvé mort prématurément à l’âge de quarante ans dans un dénuement total.

Attaché à faire résonner les voix de ceux qui n’en ont pas, des oubliés ou heurtés par l’existence, le metteur en scène explore et partage des histoires aussi vraies qu’extraordinaires. Après Mon traître, La Fin de l’Homme Rouge et Les Naufragés, il fera de l’histoire de Blind Willie Johnson un opéra cosmique, à sa façon. Nécessairement bouleversant.

Écriture et mis en scène : Emmanuel Meirieu.
Musique : Raphael Chambouvet.
Avec : distribution en cours.
Lumière : Seymour Laval.
Décor : Seymour Laval et Emmanuel Meirieu.

Production : Le Bloc Opératoire/La MC2 Scène Nationale de Grenoble/Théâtre du Nord Centre Dramatique National/Les Gémeaux Scène Nationale de Sceaux/Scène Nationale du Sud Aquitain/La Machinerie Théâtre de Vénissieux/Les Scènes du Golf Théâtre de Vannes et Arradon/Liberté Châteauvallon Scène Nationale/Le Carré Scène Nationale/DSN Dieppe Scène Nationale de Dieppe/Théâtre Durance Chateau-Arnoux Scène Conventionnée/Théâtre Air Libre CPPC Scène Conventionné Rennes/Théâtre de Bourg-en-Bresse Scène Conventionné /Le théâtre de l’Olivier Scène et Cité Scène Conventionnée/Le Quai des Arts Argentan/Scène Nationale de Narbonne/Théâtre d’Aurillac Scène Conventionnée/France Culture

Pauline Sales – Compagnie À L’Envi

Théâtre

La maîtresse demande à tous les élèves de sa classe de CM2 d’inventer leur superhéros. Lucas dessine Normalito le superhéros « qui rend tout le monde normaux ». Iris, enfant précoce, tente de se rapprocher de Lucas, elle qui aimerait tant devenir normale. Les deux enfants, que tout sépare, apprendront à se connaître. Le jeune duo va fuguer et rencontrer Lina, la dame pipi des toilettes de la gare.

À travers cette fable sur la normalité et la différence, nous abordons la tolérance, l’empathie. Ne sommes-nous pas tous différents et tous semblables ?

« Le ton y est léger, les évènements rocambolesques, le jeu des trois comédiens excellent. Une histoire qui invite à garder un regard ouvert et empathique sur l’autre » Télérama TTT

Texte et mise en scène Pauline Sales.
Avec Romane Buunk (reprise du rôle de Cloé Lastère), Antoine Courvoisier, Anthony Poupard.
Lumière Jean-Marc Serre.
Son Simon Aeschimann.
Scénographie Damien Caille-Perret.
Maquillage et coiffure Cécile Kretschmar.
Costumes Nathalie Matriciani.
Régisseur général et lumière : Xavier Libois.
Régisseur son : Christophe Lourdais.
Une commande de Fabrice Melquiot pour le Théâtre Am Stram Gram.


Une production Théâtre Am Stram Gram, Genève, Suisse et À L’ENVI.
En coproduction avec Le Préau CDN de Normandie – Vire.
Avec le soutien de la Ville de Paris.
La compagnie À L’Envi est conventionnée par la DRAC Ile-de-France.
Texte édité aux Éditions Les Solitaires Intempestifs.

La Famille Morallès

Cirque

Les aventures « Circopoéticoclownesques » de Gaston et Lola !

Lola a perdu son chat et Gaston s’emmêle continuellement les pinceaux. Entre la sensibilité candide de l’un et l’énergie débordante de l’autre, ces deux-là forment un duo bancal et ubuesque. Jonglerie, clownerie, hula hoop, roue cyr, acrobatie et magie, ils enchaînent les prouesses rocambolesques autour des arts du cirque. Un spectacle qui fait le choix délibéré d’un humour au rire franc, à partager en famille.

« L’esprit des Morallès est toujours là et perpétue l’âme du cirque traditionnel en le modernisant. Une joyeuse sortie. » – 20 minutes

Avec : Hélène et Didier Mugica.
Mise en scène : Hugues Roche.
Scénographie et conception graphique : Michel Suret-Canal.
Fabrication des décors et accessoires : Bernard Delaire.
Costumes : Sylvie Delaire et Mamie Monique.
Conception et fabrication système son : Thomas Mirgaine.

Production Compagnie La Famille Morallès

de Molière – Compagnie La Fidèle Idée

Théâtre – Spectacle déambulatoire en extérieur

Chers spectateurs, la météo s’annonçant capricieuse, le spectacle 𝐋𝐞 𝐁𝐨𝐮𝐫𝐠𝐞𝐨𝐢𝐬 𝐆𝐞𝐧𝐭𝐢𝐥𝐡𝐨𝐦𝐦𝐞 𝐩𝐫𝐞́𝐯𝐮 𝐝𝐢𝐦𝐚𝐧𝐜𝐡𝐞 𝟐𝟓 𝐬𝐞𝐩𝐭𝐞𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐚̀ 𝟏𝟔𝐡 en extérieur, 𝐬𝐞 𝐣𝐨𝐮𝐞𝐫𝐚 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐥’𝐞𝐧𝐜𝐞𝐢𝐧𝐭𝐞 𝐝𝐮 𝐐𝐮𝐚𝐢 𝐝𝐞𝐬 𝐚𝐫𝐭𝐬 !

Merci de votre compréhension. L’équipe du Quai des Arts

Un classique des classiques du répertoire de Molière, ce Bourgeois gentilhomme innove par sa mise en scène moderne et originale. Fidèle à l’auteur, surprenant et remarquable, c’est l’occasion de (re)découvrir cette comédie savoureuse !

Monsieur Jourdain est un homme qui a le désir d’apprendre, qui ne se satisfait plus de ce qu’il est, et qui, pour devenir noble, se risque jusqu’à l’absurde en des situations hilarantes. C’est aussi un bourgeois que l’on trompe… En le jouant en extérieur et en version déambulatoire, la compagnie propose une mise en scène audacieuse qui crée une proximité inhabituelle avec la langue de Molière. Si les costumes sont contemporains, le texte est respecté à la virgule près. Les neuf comédiens en font une interprétation drôle et enlevée.

Mise en scène : Guillaume Gatteau
Avec : Philippe Bodet, Emmanuelle Briffaud, Gilles Gelgon, Florence Gerondeau, Frédéric Louineau, Arnaud Ménard, Delphy Murzeau, Hélori Philippot, Sophie Renou.
Costumes : Création collective.
Production : La fidèle idée.

 Réservation obligatoire : aucune vente sur place