D’après le roman de Karine Tuil 

 

Théâtre – Auteur d’aujourd’hui – Mentir pour réussir 

 

Un thriller haletant adapté du roman finaliste au Prix Goncourt, avec Valentin de Carbonnières, Molière de la Révélation Masculine 2019.

« Sam » est un jeune avocat d’origine juive, envoyé à New York pour diriger une succursale. Grâce à son charisme et son talent, le succès est immédiat. Mais cette réussite repose sur une imposture. « Sam » est un prénom d’emprunt. Il a usurpé l’identité et les origines de son ancien meilleur ami, Samuel, écrivain raté, resté en région parisienne. Le vrai Samuel va retrouver “Sam” et le piéger…

Une traversée théâtrale des grands maux de notre siècle – le mensonge, l’imposture, la réussite à tout prix. Entre Paris, sa banlieue et New York, la pièce suit ces êtres ambivalents dans leur quête d’un bonheur qui leur échappe.

 

Adaptation Leslie Menahem et Johanna Boyé.
Mise en scène Johanna Boyé, assistée de Stéphanie Froeliger. Avec Valentin de Carbonnières, Mathieu. Alexandre, Yannis Baraban, Nassima Benchicou, Brigitte Guedj, Kévin Rouxel,. Elisabeth Ventura.Création sonore Mehdi Bourayou. Création lumière Cyril Manetta. Costumes Marion Rebmann. Scénographie Caroline Mexme. Soutien chorégraphique Johan Nus.

Production : Atelier Théâtre Actuel. Avec le soutien de Society Room

Compagnie Serge Barbuscia

 

Théâtre contemporain – humour absurde – auteur d’aujourd’hui 

 

Dans cette fable loufoque, cinq personnages réunis autour d’un fossé cherchent à sauver le monde.

L’histoire se passe dans un XXIe siècle désenchanté. Le monde a perdu ses utopies et ses illusions, la fin s’annonce… Au milieu de la nuit, Pierre et Mousse creusent un fossé, sans que l’on sache vraiment pourquoi. Amel, intriguée, cherche à les comprendre. Tous sont en quête de sens, attendent un signe salvateur qui ne vient pas. Alors, ils s’obstinent à creuser et elle se révolte pour reboucher.

Le Fossé mêle des dialogues absurdes en apparence, des évènements surréalistes, des intrigues improbables et une chèvre… qui se prend pour un lion ? En s’inspirant de Samuel Beckett, des Shadoks, en passant par Eugène Ionesco ou encore d’Alain Chabat, Jean-Baptiste Barbuscia caricature notre société en déclin, dans une pièce ubuesque mise en scène par son propre père. Comme pour mieux reboucher un premier fossé générationnel.

Texte : Jean-Baptiste Barbuscia. Mise en scène et scénographie : Serge Barbuscia, assisté par Alice Faure. Composition musicale : Eric Craviatto. Costumes : Christian Burle. Création lumière : Sébastien Lebert. Avec : Charlotte Adrien, Xavier Coppet, Alice Faure, Fabrice Lebert, Laurent Montel. Production Théâtre du Balcon. Compagnie Serge Barbuscia Projet soutenu par l’ADAMI. Texte publié aux éditions Les Cygnes.