Voodoo Cello

Concert

Le mariage d’amour sorcier des timbres graves d’Imany et de huit violoncelles.

Avec Voodoo Cello, la chanteuse Imany jette un sort à huit violoncelles pour transformer des tubes incontournables de l’histoire de la pop (de Radiohead à Cat Stevens en passant par Donna Summer, Hozier, t.A.t.u., Bob Marley…). Sans aucun artifice, elle utilise la magie combinée des cordes et de sa voix pour nous ensorceler et éveiller nos consciences autour de la puissance du féminin.

Depuis dix ans, la voix grave d’Imany séduit le public français au rythme de compositions nourries de ses inspirations soul, folk et blues. Du triomphe des deux single Don’t be so shy et You Will Never Know, de ses deux albums à la bande originale du film Sous les jupes des filles, Imany enchaîne les succès partout dans le monde. Après une pause consécutive à de longues tournées internationales, elle retrouve enfin la scène pour marier son timbre de voix aux chaudes sonorités d’un ensemble de violoncelles : une rencontre que nous ne pouvions manquer.

« C’est le plus beau concert de l’année. Un show visuellement très beau et musicalement très riche. » – Le Parisien

Un concert conçu et arrangé par Imany.
Chant : Imany
Violoncelles : Rodolphe Liskowitch, Octavio Angarita, Lucie Cravero, Bohdana Horecka, Laure Magnien, Polina Streltsova, Leonore Vedie.
Chorégraphies Gladys Gambie, Thierry Thieû Niang.
Création lumières Jérémy Bargues.
Création des tenues Olivier Rousteing – Maison Balmain.
Production : Les Visiteurs du Soir.

Printemps de la Chanson

Concert

On avait découvert sa voix et sa silhouette à l’Eurovision 2021 : Barbara Pravi, artiste complète, autrice et compositrice, laisse aujourd’hui éclater son univers singulier.

On n’enferme pas les oiseaux, nous dit son premier album. Manière de nous prévenir qu’il sera question ici de liberté. Celle d’une femme qui porte un regard lucide sur le monde tel qu’il va ou ne va pas, celle d’une amoureuse qui chante l’émerveillement et le doute, la peur et l’envie de rester belle, celle d’une poète qui se joue du langage pour mieux le faire chanter. Celle d’une petite-fille, aussi, qui sait, par la voix, tisser des liens encore, en une splendide ritournelle, avec une grand-mère dont la mémoire s’en va.

Voilà ! L’oiseau c’est elle, le petit piaf chantant. L’oiseau c’est l’autre, qui à chaque instant peut partir. L’oiseau, c’est nous, qui sommes invités à nous envoler, portés par les ailes du chant.

Chant : Barbara Pravi
Maïa Collette : Violoncelle.
Thomas Lartigue : Piano.
Jeff Hallam : Basse.
Elio Agostini : ingénieur son face.
Cyril Droisy : ingénieur son retour.
Vincent Moisy : lumières.
Mathilde Sirmel : régie.
Elodie Filleul : tour management, manageuse.

Un spectacle carrément Souchon

Printemps de la chanson

Concert

J’ai dix ans, Allo maman bobo, Jamais content, Papa Mambo… Rien que les titres de ses chansons révèlent la part d’enfance d’Alain Souchon, comme si le chanteur avait précieusement protégé son âme de rêveur candide sous ses vêtements d’adulte.

C’est à son répertoire délicat et enchanteur que la dream-team de Gainsbourg for kids a choisi de s’atteler pour nous offrir un nouveau spectacle pour petits et grands, revisitant avec bonheur les incontournables du chanteur-poète (C’est déjà ça, Rame, Poulaillers song), mais aussi quelques pépites méconnues abordant avec délicatesse les thèmes de la chasse, de la destruction de la nature, ou la cruauté des hommes (Les oiseaux, Pardon, Tout m’fait peur…).

Jamais contents, mais toujours terriblement vivants !​​​​

Avec : Cheveu (Jean Pierre Bottiau) : chant, guitares, claviers, thérémine.
François Guernier : chant, guitares, tuba, clarinette.
Ben Ricour : chant, guitares, batterie, percussions.
Olivier Prou : conception et mise en scène
Philippe Arbert : création lumières.
Stéphane Andrivot régie générale et son..