Compagnie Ne dites pas non, vous avez souri
Répétition ouverte – sortie de résidence

Danse et musique jazz

Créée en 2016 sous l’impulsion du trompettiste Simon Deslandes, la compagnie normande « Ne dites pas non, vous avez souri » place le jazz, écrit et improvisé, au cœur de chacune de ses créations. Le prochain projet associera danse et musique.

Echoes of the Jungle, c’est un retour aux sources de la musique jazz porté par une puissante énergie collective et jubilatoire. Sur scène, trois musiciens et autant de danseurs joueront avec le répertoire des Big Band des années 20-30, le fameux “Jungle Style” initié et propulsé par Duke Ellington et son alter ego dansé, le Lindy hop.

Conception et écriture : Simon Deslandes
Chorégraphie : Joana Schweizer
Assistant Chorégraphie : Jérémy Martinez
Conseil à la mise en scène : Solène Briquet
Arrangement et composition : Simon Deslandes (Trompette), Samuel Frin (Saxophone Baryton), Nicolas Lelièvre (Batterie).
Danse : Johana Schweizer, Raoul Riva, Sabine Rivière.
Lumière : Jérome Houlès
Son : Guilhem Angot
Costumes : Marion Danlos
Appui technique : Anaïs N’Guyen Thé – Lindy Hop
.

Printemps de la Chanson

Concert

On avait découvert sa voix et sa silhouette à l’Eurovision 2021 : Barbara Pravi, artiste complète, autrice et compositrice, laisse aujourd’hui éclater son univers singulier.

On n’enferme pas les oiseaux, nous dit son premier album. Manière de nous prévenir qu’il sera question ici de liberté. Celle d’une femme qui porte un regard lucide sur le monde tel qu’il va ou ne va pas, celle d’une amoureuse qui chante l’émerveillement et le doute, la peur et l’envie de rester belle, celle d’une poète qui se joue du langage pour mieux le faire chanter. Celle d’une petite-fille, aussi, qui sait, par la voix, tisser des liens encore, en une splendide ritournelle, avec une grand-mère dont la mémoire s’en va.

Voilà ! L’oiseau c’est elle, le petit piaf chantant. L’oiseau c’est l’autre, qui à chaque instant peut partir. L’oiseau, c’est nous, qui sommes invités à nous envoler, portés par les ailes du chant.

Chant : Barbara Pravi
Maïa Collette : Violoncelle.
Thomas Lartigue : Piano.
Jeff Hallam : Basse.
Elio Agostini : ingénieur son face.
Cyril Droisy : ingénieur son retour.
Vincent Moisy : lumières.
Mathilde Sirmel : régie.
Elodie Filleul : tour management, manageuse.

Compagnie Hé Psst

Théâtre

The Great Dictator a marqué l’Histoire du cinéma par son côté visionnaire et engagé, mais aussi celle de son créateur, dont la vie, après, ne sera plus jamais la même.

1939 : Chaplin est une icône, riche, adulé, courageux dans ses choix… Incroyablement libre. Il se lance dans l’écriture du Dictateur. Il veut se payer Hitler qu’il trouve ridicule et qui, surtout, lui a volé sa moustache. Préparant l’écriture du film, l’artiste se débat entre émotions, tensions et humour. Cette période de création bouillonnante le plonge dans une tempête intime aussi violente qu’inattendue.

Créée à Avignon en 2021, cette pièce de Cliff Paillé est un petit bijou théâtral qui nous plonge dans l’intimité d’un génie. L’acteur Romain Arnaud-Kneisky y incarne Chaplin avec brio sans jamais chercher à l’imiter.

De et mise en scène : Cliff Paillé.
Assistante mise en scène : Sophie Poulain.
Avec : Romain Arnaud-Kneisky, Alice Serfati, Alexandre Cattez.
Lumière : Yannick Prévost.
Vidéo : Samuel Govindin.
Production : Cie He Psst.
Coréalisation et diffusion : Lucernaire Diffusion.

Un spectacle carrément Souchon

Printemps de la chanson

Concert

J’ai dix ans, Allo maman bobo, Jamais content, Papa Mambo… Rien que les titres de ses chansons révèlent la part d’enfance d’Alain Souchon, comme si le chanteur avait précieusement protégé son âme de rêveur candide sous ses vêtements d’adulte.

C’est à son répertoire délicat et enchanteur que la dream-team de Gainsbourg for kids a choisi de s’atteler pour nous offrir un nouveau spectacle pour petits et grands, revisitant avec bonheur les incontournables du chanteur-poète (C’est déjà ça, Rame, Poulaillers song), mais aussi quelques pépites méconnues abordant avec délicatesse les thèmes de la chasse, de la destruction de la nature, ou la cruauté des hommes (Les oiseaux, Pardon, Tout m’fait peur…).

Jamais contents, mais toujours terriblement vivants !​​​​

Avec : Cheveu (Jean Pierre Bottiau) : chant, guitares, claviers, thérémine.
François Guernier : chant, guitares, tuba, clarinette.
Ben Ricour : chant, guitares, batterie, percussions.
Olivier Prou : conception et mise en scène
Philippe Arbert : création lumières.
Stéphane Andrivot régie générale et son..

Compagnie du Champ Exquis

Théâtre – création 2022

« Pour s’ouvrir au monde, rien de tel qu’un voyage ! Éloignons-nous de la terre ferme, larguons les amarres, gardons le cap, droit devant vers l’amer du vieux fort sur l’île aux oiseaux. Plongeons dans les péripéties d’un univers mystérieux et un rien étrange. Face aux tempêtes, suivons notre étoile, échappons-nous des bras tentaculaires de la Méduse et prenons garde au chant des sirènes, nous surmonterons les épreuves pour poursuivre, coûte que coûte, l’aventure et arriver à bon port. Il est temps pour nous de grandir en savourant la douce amertume de nos éternelles séparations et de nos chaleureuses retrouvailles ! La route est longue, semée d’embuches mais rien n’est plus fort que l’appel du large pour vivre chaque instant un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… »

Inspiré de contes, de légendes de notre enfance et d’albums d’aujourd’hui, Doux amer nous raconte l’histoire de nos vies, celle de nos petites et grandes séparations au gré de la relation mère-enfant. Tout ceci nous nourrit, nous construit peu à peu, pour trouver le chemin de l’éloignement et de la nécessaire séparation.

Conception et mise en scène : Laure Rungette et Deborah Lennie.
Collaboration artistique : Sarah Carré.
Mise en scène : Laure Rungette.
Distribution : Deborah Lennie et Agnès Serri-Fabre.
Scénographie, accessoires : Cassandre Boy.
Création lumières, régie : Nicolas Bordes.
Création sonore : Patrice Grente.
Décor : les Ateliers du Préau, CDN Normandie-Vire.
Compagnonnage : Laure Marchal, pédopsychiatre.

Production : Théâtre du Champ Exquis, Scène conventionnée d’intérêt national : art, enfance, jeunesse de Blainville-sur-Orne.
Coproduction : Le Volcan, Scène Nationale du Havre (76) / Le Préau, CDN de Normandie-Vire (14) / L’Éclat, Scène conventionnée d’intérêt national : art, enfance, jeunesse de Pont-Audemer (27).
Avec le soutien de : La Minoterie de Dijon (21) avec une résidence / Quai des arts, Argentan (61) / Festival les Beaux lendemains, Saint-Brieuc (22) / Forum, Théâtre de Falaise (14) / L’Expansion Artistique, Théâtre Charles Dullin, Centre Culturel Voltaire, Le Grand-Quevilly (76). Partenaires : Drac Normandie, Communauté urbaine Caen la mer, Région Normandie, Département du Calvados. Avec le soutien de l’ODIA Normandie dans le cadre du dispositif de soutien à la diffusion Tournée territoriale de création.

Collectif d’Équilibristes

Dans le cadre du festival SPRING

Cirque

Faire l’autruche… Pas facile quand on n’est qu’un être humain. Tout est affaire d’équilibre.

C’est quoi, un collectif d’équilibristes ? Des gens qui jouent à être tout seuls, ensemble. Des gens qui se tiennent sur la tête, ou sur les mains, côte à côte, tous différents. Ils jouent à faire l’autruche, tête en bas, pieds en haut, pour mieux retrouver l’équilibre, pour mieux redécouvrir ces gestes simples : se tenir debout, danser, chanter, jouer, courir… mais sur les mains.

C’est fou comme notre perception du monde change, lorsque les corps sont à l’envers ! Ici on peut rire et pleurer, méditer et tomber. Certains vont vite, d’autres aspirent à l’immobilité. L’équilibre est une conquête, une affaire de liberté. À propos, qui fait l’autruche ici : celui qui se fraye un chemin sur la paume de ses mains, ou celui qui le regarde, assis dans son fauteuil, fidèle à ses habitudes corporelles ?

Un spectacle pour s’émerveiller, et pour retrouver ses appuis, autrement.

Auteurs, autrices et interprètes : Antoine Prost, Baptiste Raffanel, Coline Froidevaux, Charlie Courvoisier, Christelle Dubois, Dorothée Dall’Agnola, Emmanuel Robert, Jatta Borg, Mathieu Hedan
Regards extérieurs : Clément Cassiède & Benjamin Tricha
Création lumières : Samson Milcent
Création musique : Paul Bertrand & Sophie Ramia Medina
Création costumes : Lorraine Jung
Régie générale : Samson Milcent
Régie son : Sophie Ramia Medina
Production et diffusion : Camille Le Falhun
Administration : Aurélie Milési

Production : La Compagnie du Courcirkoui
Coproduction : Le Vaisseau (Coubert – 72), le Vélo Théâtre (Apt – 84), La Verrerie d’Alès – Pôle National des Arts du Cirque Occitanie (Alès – 30), Archaos – Pôle National des Arts du Cirque Méditerranée (Marseille -13), Scènes et Cinés Ouest Provence / Festival Les Elancées (Istres – 13), Le Vellein-Scènes CAPI (Villefontaine – 38), Le Carré Magique – Pôle National des Arts du Cirque Bretagne (Lannion- 22)

Soutiens – Latitude 50 – Pôle des Arts du Cirque et de la Rue (Marchin – BE),Turbul’ (Nîmes – 30), La Grainerie – Fabrique des Arts du Cirque et de l’Itinérance (Toulouse – 31), le Centre International des Arts en Mouvement (Aix-en-Provence – 13), L’Espace Catastrophe (Bruxelles – BE), Ska Barré (Saignon – 84), La Devignère (Lussac – 16), le Château de Blandy Les Tours (Blandy-les-Tours – 77), Zim Zam (La Tour d’Aigues – 84), La Gare à Coulisse (Eurre – 26), Smart Compagnie et la ville de Bordeaux (33), l’Entrepôt en Avignon (Avignon – 84), l’Institut Français du Maroc (Oujda – MA), CIRCA Pôle National des Arts du Cirque Auch (32), le Conseil départemental de Vaucluse (84) & la DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Jazz et musique latine

Ana Carla Maza : La Havane est une folie !

Artiste cubaine, Ana Carla Maza fait corps avec son violoncelle dont elle explore les sonorités avec virtuosité. À 27 ans, elle a déjà donné des centaines de concerts et écumé les scènes des plus grands festivals. Au service des ensembles et des styles les plus divers, du classique au jazz en passant par la pop, sa voix et son jeu où se mêlent fougue, indolence et grâce, nous subjuguent, mariant à merveille ses racines latines et son approche décloisonnée de la musique. Sur scène, la jeune Cubaine nous présente son album Bahia en solo, sans fard ni artifice.

« Un petit bijou de délicatesse qui s’écoute avec gourmandise. Une étoile est née ! » Jazz Rhône Alpes


La Chica : Femme guerrière et chamane

D’un côté de l’océan, il y a l’Amérique Latine. Terre intense et pleine de magie. De l’autre côté, il y a Paris, Belleville. Terre pluriculturelle, urbaine et moderne. À travers sa musique, l’artiste franco-vénézuélienne La Chica réunit ces deux mondes. C’est autour du piano et des claviers que s’est créé son univers, mélangeant habilement ses inspirations classiques, son amour pour Debussy avec la profondeur des nappes des synthés analogiques. Entre voix, piano et arrangements, elle reprend les titres de La Loba, son dernier album sorti en février 2021. La Chica laisse parler ses pulsions et son talent à chacun de ses passages sur scène.

« Il y a du sacré dans la voix de La Chica. Son incantation nous délivre de la pesanteur, son corps ondule, entraînant par mimétisme nos corps. » André Manoukian

Compagnie Dulciné
Répétition ouverte – sortie de résidence

Musique et cinéma

Un musicien joue seul au pied d’un écran. Il accompagne un film ayant pour thème l’environnement. Tandis que le musicien reste mutique et concentré, un spectateur prend la parole, faisant des commentaires à voix haute. De perturbateur, il devient bientôt acteur, allant jusqu’à rejoindre sur scène le musicien dont il a critiqué la performance, devant des spectateurs médusés.

L’ambition de ce drôle de ciné-concert est de proposer un spectacle interactif sur l’échange immatériel et pourtant si précieux entre la scène et la salle. Vous, public, vous aurez toute votre place, active, dans ce spectacle. Aux musiciens la partition musicale, à vous les bruitages !


Mise en scène : Alexis Mallet.
Avec Alan Lemesle et Benoit Lugué.

Pierre Cuq – Compagnie Les Grandes Marées

Théâtre – création 2022

Une co-production du Quai des Arts

Rouge dents est l’histoire d’une adolescente face à son miroir. Comme beaucoup, Gwladys est une cible marketing sans cesse sollicitée dans un monde où l’apparence est reine. Elle regarde ses baskets neuves et les déteste. Leur rouge trop voyant trahit tout ce qu’elle veut cacher. Il révèle son corps dans ses imperfections, ses pulsions, sa part d’immaîtrisable. C’est pour le fuir, pour se fuir qu’elle part en courant dans les bois. Face aux carcans féminins, quand la pression devient insupportable, une seule solution : mordre…

Forme hybride entre théâtre et danse, Rouge dents trace l’itinéraire intime d’une adolescente en quête de son propre corps, en proie aux injonctions du féminin contemporain.

Texte : Pauline Peyrade.
Mise en scène : Pierre Cuq.
Chorégraphie : Jérémy Tran.
Interprètes : Aurélie Mouilhade et Rebecca Tetens.
Scénographie : Cerise Guyon.
Lumière : François Leneveu et Nils Doucet.
Son : Camille Noël.
Costumes : Floriane Gaudin.
Production : Lucile Carré.

Production : Compagnie Les Grandes Marées.
Avec de l’aide de la DRAC Normandie – aide à la création 2021 ; La Région Normandie – aide à la maquette 2021 et aide à la création 2022 ; Le Département du Calvados – aide à la production 2021.
Coproductions : La Halle ô Grains, Bayeux ; Le Rayon Vert – Scène conventionnée d’intérêt national “Art en territoire”, Saint-Valéry-en-Caux ; Le Quai des Arts, Argentan ; Théâtre Jean-Pierre Bacri – Pays de Conches, Conches-en-Ouche. Soutiens artistiques : Le Tangram – Scène Nationale, Évreux-Louviers ; Le Ballet du Nord – Centre Chorégraphique National, Roubaix ; Le Préau – Centre Dramatique National Vire – Normandie ; Théâtre Paris-Villette ; L’Etincelle – Théâtre de la Ville de Rouen ; Le dispositif d’insertion de l’école du Nord, soutenu par la Région Hauts-de-France et le Ministère de la Culture. Accueils en résidence : La Minoterie, Dijon ; Théâtre des Franciscains, Béziers. Pauline Peyrade est lauréate 2017 de la bourse CNL pour l’écriture de Rouge dents et a reçu le soutien de la Chartreuse – CNES (Villeneuve-lez-Avignon).
Le texte est édité aux Solitaires Intempestifs.

Compagnie NoMORPa

Théâtre – création 2022

Une co-production du Quai des Arts

La compagnie NoMORPa, venue au Quai des Arts avec Petites traces la saison passée, nous présente sa nouvelle création à destination du jeune public : En Terre.

En Terre se situe aux confins des arts plastiques et du théâtre. C’est une exploration, mais aussi une expérimentation physique et sensorielle de la matière Terre. Dans la création universelle et plus concrètement, dans ce spectacle, tout part d’un tas de terre et tout finit dans un tas de terre. La terre est le matériau de l’expérimentation, à la fois malléable et propre aux métamorphoses. C’est le matériau qui traverse les cycles de la mort et de la vie. Naître, cheminer, aller vers… mourir, et renaître. De là où on naît et là où on meurt.

Mise en scène : Sidonie Brunellière.
Jeu : Sheila Maeda et Jean-Baptiste Breton.
Création lumière : Julie Méreau.
Musique Matmos, Ezekiel et Maxime Arnault.
Costumes (recherche) Laure Chartier, (conception et réalisation) Sidonie Brunellière, (réalisation) Catherine Tait.
Scénographie (conception et réalisation) Sidonie Brunellière.
Régie son et lumière en tournée Reyes Rasco.
Production Charlotte Comare.
Diffusion Marion Ferbezar.
Voix off Béatrice Poitevin, Simon Astié, Garance Astié et Bertille Astié

Production : compagnie NoMORPa
Coproduction Réseau Courte-Echelle : la ville d’Arcueil, la ville de Boissy-Saint-Léger, l’Espace 93/ Clichy–sous-Bois, la ville de Garges-lès-Gonesse, la ville de Gennevilliers, L’Entre Deux–Scène de Lésigny, la ville des Lilas, la ville de Mitry–Mory, la ville de Romainville, la ville de Rosny-sous-Bois, la ville de Saint–Denis, la ville de Villeneuve–la–Garenne, le Regard du Cygne, le Festival Premières Rencontres (Cie Acta), Un neuf trois soleil !
Avec le soutien du Ministère de la Culture – DRAC Île–de–France dans le cadre de l’aide à la résidence et du département de la Seine Saint-Denis.
Création soutenue par la Ville de Chemillé-en-Anjou (49), la Commune de Loire-Authion (49), l’EPCC Anjou-Théâtre (49), l’Échalier (41), le Quai des Arts (61), la Ville de Château-Gontier (53), le Théâtre Le Dôme – Communauté d’agglomération Saumur Val-de-Loire (49), la DRAC des Pays-de-la-Loire, le Conseil départemental du Maine-et-Loire.