Plongée dans l’univers de deux chorégraphes majeures


Le Quai des Arts vous propose Marion Motin

La chorégraphe des stars nous embarque dans un thriller en pleine mer

Sous couvert d’une épopée marine qui mènera à un naufrage (ou pas), Le Grand Sot questionne nos comportements. Les personnalités des huit interprètes se révèlent lors d’un concours de natation où chaque sportif est animé par un esprit de compétition.


Comme les joueurs de foot chantent La Marseillaise avant un match pour scander leur identité, Le Grand Sot s’ouvre sur une chorégraphie tonitruante portée par Le Boléro de Ravel. Le ton est donné. De puissantes chorégraphies de groupe pulsent et alternent avec des solos intenses. Passionnée par la scénographie, Marion Motin imagine ses spectacles comme des films et travaille la lumière presque autant que les mouvements. Avant de faire danser Madonna, Angèle, Stromae et Christine and The Queens, l’artiste normande a collaboré avec Bianca Li et Angelin Preljocaj. Elle est aujourd’hui la chorégraphe hip hop que tout le monde s’arrache.

Avec sa compagnie Les Autres, la danseuse et chorégraphe hip-hop Marion Motin nous embarque dans un thriller en pleine mer.

Le grand Sot réunit huit interprètes aux personnalités très tranchées, tout aussi prêts à s’unir qu’à se déchirer. Lors d’un concours de natation, chaque sportif animé par un esprit de compétition tente de tirer la couverture à lui. À travers plusieurs épreuves, les personnalités vont se révéler, se lâcher, s’exacerber, voire s’entre-tuer. Chacun est traversé par d’intenses moments de doute et de certitude, observé
avec humour et cynisme par un commentateur sportif. Commentateur ou rescapé, d’ailleurs, qui est vraiment ce personnage ?

Marion Motin, originaire de la Manche, a collaboré avec Bianca Li et Angelin Preljocaj avant de faire danser  Madonna, Angèle, Stromae et Christine and The Queens. Elle est aujourd’hui la chorégraphe hip-hop que tout le monde s’arrache.
Dans sa nouvelle création, Marion Motin questionne le rôle et les devoirs d’un chef et se demande en quoi détenir le pouvoir entraîne un comportement si loin de ce que l’on est vraiment.